Accueil

 

Forum
Historique
 
La Sidi Brahim
 
L'esprit chasseur
 
Les refrains
 
Les congrès
 
Le Drapeau
 
La tenue
 
Les chants
 
Mémoire chasseur dans la pierre

 

Une arme, un seul Drapeau

Drapeau

Dans une étude sur "les Zouaves et les Chasseurs à Pied", le Duc d'Aumale, second fils du Roi Louis Philippe, écrit ces lignes :

"Par une belle matinée de printemps, une colonne profonde entrait dans Paris avec une célérité inconnue. Pas de faux éclats, pas de clinquants, tout était leste et martial, des clairons pour toute musique, une tenue sombre mais dont la simplicité harmonieuse ne manquait pas d'élégance... les Bataillons de Chasseurs à Pied traversaient les rues au pas gymnastique.

Ils venaient recevoir un Drapeau des mains du Roi...".

Les Chasseurs à Pied reçurent donc leur premier emblème le 4 mai 1841 dans la cour du Carrousel à Paris, des mains du Roi des Français, Louis-Philippe. A son avers il portait en lettres d'or :

"Le Roi des Français aux Bataillons de Chasseurs à Pied".

Ce fut le 2ème Bataillon, en garnison à Vincennes, qui en reçut la garde. Les 10 bataillons de Chasseurs existants étaient présents sous le commandement de leur créateur et inspecteur, le Duc d'Orléans, fils aîné du Roi.

... et c'est ainsi que fut créée la Tradition.

Depuis leur création, au travers des incessants changements qu'ils ont connus dans le nombre et l'organisation de leurs unités, les chasseurs à pied n'eurent qu'un seul drapeau, témoignage de leur unité et de leur cohésion.

Nota : De 1855 à 1870, l'Empereur Napoléon III créa, dans sa Garde, un Bataillon de Chasseurs à Pied dont la tradition a été depuis conservée par le 24èmeBCP, puis BCA et GC. Il remit un drapeau particulier à ce Corps qui se distingua dans les campagnes de Crimée et d'Italie où il reçut la Légion d'Honneur pour avoir enlevé un drapeau autrichien, en 1859, à la bataille de Solférino.

Cet emblème fut renouvelé deux fois en 1861 et 1867. Les deux premiers sont au Musée de l'Armée. Le dernier fut détruit au moment de la capitulation de Metz en 1870.

L'attribution d'un drapeau particulier, autre que le Drapeau commun des Chasseurs, fut supprimée à la chute du Second Empire.

 

Les douze drapeaux successifs

Depuis qu'en 1841 le Roi en confia la garde aux Chasseurs, leur Drapeau, détérioré par le temps et les campagnes, dût être plusieurs fois remplacé.

De nouvelles remises de drapeaux furent alors accomplies lors de la IIème République (1848 et 1852), le Second Empire (1854), la IIIème République (1872 puis 1880, enfin 1925), l'Etat Français (1941), la IVème République (1945 et 1950), la Vème République (1960 et 1975)...

Eloquente image de la pérennité et de la continuité des Armes Françaises au travers des changements de régime de notre Patrie.

Dans les drames nationaux de 1870 et 1940-1942, aucun des Drapeaux des Chasseurs, en service à ces époques, ne tomba aux mains de l'ennemi.

Celui de 1870 est au Musée de l'Armée.

En 1940, le 8ème Bataillon, qui avait la garde du septième Drapeau, le ramena dans sa garnison à Limoges.

En novembre 1942, lorsque les Allemands envahirent le Sud de la France, les septième et huitième Drapeaux, qui étaient conservés ensemble par les Bataillons de l'Armée d'Armistice, se trouvaient à Annecy au 27ème BCA. Les deux emblèmes furent alors cachés par le commandant en retraite Monnet, dont le fils était lieutenant au 27ème BCA. Ils furent rendus au commandement français en 1944 au mois de décembre.

Le septième Drapeau est déposé au Musée des Chasseurs au Vieux Fort de Vincennes.

Le huitième Drapeau est au Musée de l'Armée.

Le Drapeau qui, aujourd'hui, symbolise la Patrie dans les rangs des groupes mécanisés et bataillons alpins est donc le douzième depuis la création des Chasseurs à pied.

II a été remis au 8ème Groupe de Chasseurs en 1975, alors que ce Corps était stationné en Allemagne à Wittlich.

 

Les décorations décernées au drapeau des chasseurs

A ses plis sont accrochés :

cravate

  • La Médaille Militaire fut gagnée au Drapeau par le 1er Bataillon de Chasseurs à pied qui s'empara au combat de Saint Blaise (Vosges), le 15 août 1914, de l'emblème du 2ème bataillon du 99ème « Réserve Infanterie Régiment ». Le Drapeau des Chasseurs fut le premier à recevoir la Médaille Militaire. Elle est attachée sur sa cravate avant la Légion d'Honneur.
  • La Croix de la Légion d'Honneur conférée au Drapeau à la suite de la prise de l'emblème d'un bataillon de Grenadiers Autrichiens du Régiment d'Infanterie Prinz Gustav von Vasa n° 60, le 24 juin 1859, à la bataille de Solférino, par le 10ème BCP. En 1902, le 26ème BCP, qui avait la garde du Drapeau, fut officiellement autorisé à attacher à la cravate de l'Emblème des Chasseurs, au lieu d'une Croix de Chevalier, une Croix de Commandeur.
  • La Croix de Guerre 1914-1918 avec palme qui rappelle, sur leur unique Drapeau, l'héroïsme des bataillons d'active et de réserve qui, pendant la Grande Guerre, ont porté très haut le renom de ceux que leurs ennemis appelaient les "Schwarzen Teufel".
  • La Croix de Guerre 1939-1945 avec palme qui exprime la reconnaissance de la Patrie due aux Chasseurs de la Campagne 1939-1940, à ceux de la Résistance, des combats de la Libération et de la Victoire de 1945.
  • La Croix de Guerre des Théâtres d'Opérations extérieures avec palme qui porte témoignage de la part glorieuse prise par le 10ème Bataillon Parachutiste de Chasseurs à pied aux combats du Tonkin (Indochine) de 1950 à 1952.
  • La Médaille Italienne du Mérite de Guerre qui marque la part éminente que prirent les Chasseurs dans les combats du front italien durant la Grande Guerre.
  • La Croix de Guerre Norvégienne avec épée qui témoigne de la magnifique attitude au feu des Bataillons de Chasseurs alpins lors de l'expédition de Norvège en 1940.
  • La Fourragère aux couleurs de la Légion d'Honneur qui concrétise, en un évident et éloquent symbole d'unité, les centaines de palmes et d'étoiles qui, accrochées à leurs fanions, sont la moisson de gloire récoltée par tous les Bataillons de Chasseurs à Pied pendant la Grande Guerre, en 1939-1945 et en Indochine.
 

Les inscriptions au Drapeau des chasseurs

Depuis 1841, les inscriptions au Drapeau ont plusieurs fois changé, notamment avec les régimes qui le faisaient renouveler. De plus, les faits d'armes accomplis sous tous les cieux du monde s'accumulaient. Les règles générales limitant le nombre des inscriptions durent être transgressées malgré une sélection qui n'a conservé que quelques combats particulièrement caractéristiques aux côtés de campagnes ou de guerres lourdes de sacrifices.

Mais quelles qu'en soient les variantes, tous les drapeaux portent, sur l'avers, les termes suivants : "CHASSEURS A PIED" précédés ou non, suivant les époques, du mot de "BATAILLONS".

Le Drapeau qui est aujourd'hui en service porte les inscriptions suivantes sur l'avers :

Drapeau

     

La garde du Drapeau des Chasseurs

Garde

De tous temps, dans l'Armée Française, chaque Corps a eu son propre Drapeau et en assure la garde. Chez les Chasseurs, les Corps de cette subdivision d'arme ont toujours eu un Drapeau unique et commun à tous, quel qu'en soit le nombre.

Les dispositions particulières réglant la garde du Drapeau unique des Chasseurs ont varié suivant les époques.

Très longtemps, de 1841 à 1913, l'emblème des Chasseurs resta confié uniquement à divers bataillons qui tenaient garnison à Paris ou à Vincennes.

Puis, en 1913, il quitta la région de Paris (aucun bataillon n'y tenant plus garnison) et divers Corps, fixés par le commandement, en assurèrent seuls la garde.

De 1918 à 1939, seuls les bataillons à fourragère rouge, ainsi que le 24ème(ex-Bataillon de la Garde Impériale), les 1er et 10ème (qui avaient fait décorer le Drapeau), eurent cet honneur, à tour de rôle, pendant un an.

Dans l'Armée de l'Armistice (1940-1942) et depuis 1947, tous les Corps de Chasseurs assurent cette garde pour une année, une alternance étant aujourd'hui observée entre le Bataillon mécanisé et les bataillons alpins. L'ordre en est établi par le commandement. Le "passage" du Drapeau s'effectue, depuis plusieurs années, lors de la SIDI BRAHIM nationale, au cours d'une prise d'armes à laquelle participent des centaines « d'Anciens ». Depuis 1996, cette cérémonie a lieu à Vincennes, berceau historique des Chasseurs.

Depuis 1986, en remettant le Drapeau dans les mains du chef de corps du bataillon qui en prend la garde, le général qui préside la cérémonie prononce la formule réglementaire suivante :

"Au nom du général chef d'état-major de l'Armée de Terre, je confie, pour une année, la garde du Drapeau des Chasseurs au n° Bataillon de Chasseurs Alpins (ou 16ème bataillon de Chasseurs)".

Quand le Drapeau est appelé à défiler à la tête d'un bataillon qui n'en a pas à ce moment la garde, celle-ci reste fournie par le Corps qui en est le titulaire et porte évidemment la tenue de ce dernier.

     

Les honneurs au Drapeau des Chasseurs

Ce sont ceux qui, réglementairement, sont rendus à tous les emblèmes de Corps.

Très souvent, ces honneurs sont suivis de l'exécution de la "Sidi-Brahim".

     

 

 

Copyright © 2012 - 2017   FNAC - . Tous droits réservés.
Mentions légales